Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Parade - Shuichi Yoshida

 

 

parade

 

Titre : Parade

Titre VO: パレード

Auteur : Shuichi Yoshida

Edition : Picquier

Pays d'origine: Japon

Date de parution : 2010

Prix chez l’éditeur : 8,00 €

Genres: psychologique, tranche de vie, drame, thriller

 

etiquette-RESUME.png

 

Comme à la parade ! Quatre jeunes gens, qui partagent un appartement dans Tôkyô, se racontent à tour de rôle : leur vie, leur passé, leurs amours, leurs travers, leurs folies, leurs manies, leurs secrets. Et lorsqu'un cinquième entre par hasard dans le jeu, son intrusion change la donne et révèle ce qui se trame sous les règles tacites de la communication humaine. La petite musique de Yoshida Shuichi excelle à décrire ce qui se joue dans le phénomène de la colocation, cette communauté de vie qui est le reflet de la société toute entière. Il s'entend à orchestrer le drame silencieux sous la futilité apparente du monde et nous ramène constamment au mystère de l'autre : celui que nous côtoyons et croyons connaître, celui que nous jouons vis-à-vis d'autrui et de nous-mêmes, entre norme et transgression, peurs et attentes, solidarité et violence.

 

 

 

 

etiquette-MON-AVIS.png

 

Parade relate l’histoire du quotidien de cinq colocataires (Sugimoto Ryôsuke, Okômichi Kotomi, Sôma Mirai, Kokubo Satoru et Ihara Naoki) plus ou moins dans la même tranche d’âge qui vont être confrontés aux aléas de la vie.

La particularité de cette histoire contemporaine est que l’auteur nous présente cinq points de vue différents (d’où le titre du livre, car nous voyons « défiler » plusieurs personnages). Il y a ainsi non pas un mais cinq personnages principaux et malgré cela, le livre garde son unité.

Parfois l’auteur revient sur certains évènements racontés dans les chapitres précédents et nous donne à cette occasion la vision qu’un autre personnage en a eu. Ce concept d’écriture « à plusieurs voix » est extrêmement intéressant dans le sens où il permet au lecteur de comprendre combien les apparences peuvent être trompeuses et à quel point on peut être influencé par l’opinion des autres.

Bien entendu, il est très difficile de saisir l’ampleur d’une situation si on ne l’a pas vécue soi-même. Et même lorsqu’on vit la même expérience que d’autres, nous avons tous une façon bien à nous d’aborder les choses.

L’objectif de l’auteur est de démontrer qu’il faut dépasser les stéréotypes. Il va même jusqu’à pousser le lecteur à se faire une idée globale des personnages avant même d’avoir commencé sa lecture et on se rend souvent compte au fil de l’ouvrage que cette vision est généralement fausse. Pour se faire, il fait des descriptions paradoxalement sommaires de ses personnages (exemple : Sugimoto Ryôsuke, 21 ans, 3ème année d'économie, université H; actuellement, employé à temps partiel dans un restaurant mexicain à Shimokitazawa). Ainsi, ce sera le croisement de leurs narrations qui remettra en cause la simplicité apparente de leur vie et de leurs pensées.

Parade est donc un roman aux multiples facettes et là où cette confrontation des opinions devient encore plus intéressante est qu’il s’agit de cinq colocataires. Des personnes qui se fréquentent donc tous au quotidien, connaissent une part importante de la vie des uns et des autres et sont censés savoir comment chacun réagit.

Yoshida Shuishi abordera alors la complexité des relations humaines en nous opposant deux points de vue. D’un côté nous pourrons voir évoluer cette petite communauté, qui donnera l’impression, par certains aspects, que les liens qui les unissent ressemblent plus à ceux d’une famille. C’est notamment Satoru, le personnage qui rejoindra le groupe en cours de route, qui nous le fera le mieux comprendre.

Quel que soit les déboires de chacun, ils finiront tous par se confier, demander conseil ou un service à l’un de leur colocataire. Chaque fois, ce dernier lui viendra en aide sans pour autant lui demander de contrepartie.

C’est cette ambiance qui attirera Satoru et lui donnera l’impression de se sentir, là-bas, comme chez lui.

Pourtant, Yoshida Shuichi nous fait comprendre que ce n’est pas parce que nous vivons avec quelqu’un que nous connaissons forcément bien cette personne ou que nous cherchons à nous impliquer dans sa vie. Chaque être humain renferme un jardin secret inaccessible à tous, même à ceux qui nous sont proches. A plusieurs reprises, bien que voyant un de leur camarade souffrir, le reste du groupe préférera ne pas intervenir. Seul Satoru s’y risquera à un moment, ce qui lui vaudra d’être chassé du groupe. Yoshida va même plus loin en nous montrant à la fin que bien qu’ils soient tous au courant du terrible secret que cache l’un de leurs compagnons, ils préfèreront fermer les yeux sur ses actions plutôt que de rompre le semblant de vie paisible qu’ils ont réussi à bâtir jusqu’ici. L’auteur laisse alors planer le doute quant aux motivations de chacun : ont-ils gardé le silence par égard pour leur camarade car leur amitié pour lui les pousse à vouloir à tout prix le protéger ou alors préfèrent-ils ne pas se mêler de ses affaires bien qu’ils soient au courant des atrocités qu’il commet ? L’autre question qui se pose alors est jusqu’où chacun peut intervenir dans la vie d’autrui ? Y a-t-il réellement une barrière à ne pas franchir ?

L’approche psychologique est, ici, la qualité principale du livre, excellemment mise en scène par le choix du type de narration dans lequel les voix se croisent. Ce qui m’a plu dans « Parade » c’est cette interaction entre les personnages. Le fait de voir ces personnes qui n’ont pas pris le même chemin dans la vie et qui pourtant se retrouven à habiter ensemble et à partager le quotidien d’individus qu’ils n’auraient peut-être jamais croisé dans la rue.

 

étiquette MA NOTE 5 SUR 5

Parade - Shuichi Yoshida
Tag(s) : #chronique Rosehip31, #drame, #thriller, #littérature japonaise, #Editions Picquier, #Shuichi Yoshida, #Parade