Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les vivants - Matt De La Peña

etiquette-RESUME.png

Vous regretterez d'avoir survécu...

Shy a choisi ce job d'été pour mettre des sous de côté. Quelques mois à bord d'un luxueux navire de croisière vont lui permettre d'engranger les pourboires.
Que demander de mieux ? Des bikinis à ne plus savoir ou regarder, des buffets à volonté, et peut-être même une fille ou deux...
Mais lorsque le tremblement de terre le plus destructeur jamais enregistré dévaste la Californie, le destin de Shy bascule. Et ce séisme n'est que le premier d'une longue série de désastres.
Bientôt, ceux qui sont encore en vie devront se battre pour le rester...

extrait

 

 

 

etiquette-MON-AVIS.png

 

 

           Quelques-uns d'entre vous pourraient être déçus par ce titre qui promettait une histoire innovante et riche en rebondissements.  Ce ne sont pas ces dernières qui feront défaut. Au contraire !

 

Le héros, Shy, se retrouve embringué dans une multitude de péripéties bien malgré lui, ainsi qu'au cœur d'un complot.

Le prologue était censé nous annoncer la couleur : Un plan machiavélique se prépare et Shy sera directement impliqué dans cette histoire.

Mais nous sommes alors pris au dépourvu lorsque le bateau de croisière sur lequel notre jeune héros travaille est pris dans un tsunami. Le récit prend alors une tout autre tournure.

Nous passons d'un roman policier à une histoire de survie dans le genre de « L’histoire de Pie » de Yann Martel.  Il n'aurait pas été gênant que ces deux genres s'entrecroisent si ce dernier n'avaient pas pris complètement le pas sur l'intrigue policière, s'étalant sur les trois quarts des chapitres pour ensuite revenir sur ce qu'on pensait être, au début, le sujet principal ; à savoir le complot.

 

En cela, Matt de la Peña aurait peut-être été plus avisé de faire se poursuivre l'intrigue policière durant le naufrage plutôt que de la relayer au second plan voire la faire complètement disparaître des interrogations du lecteur et du héros.

En outre, la dernière partie de ce premier tome se révélera complètement cousue de fils blancs. Aucune surprise n'attend le lecteur qui a déjà compris quel sera le dénouement de l’histoire.

Un récit digne d'une aventure de Tintin mais qui n'apporte, du coup, rien d'original.

La fin de ce premier volet ne donne donc pas vraiment envie d'en découvrir d'avantage car il nous est déjà aisé de savoir, dans l'ensemble, ce qui nous attend – bien que nous ne sachons pas exactement de quelle façon l'auteur compte nous y mener.

 

Malgré tous ces défauts, il faut cependant reconnaître que toute la partie du naufrage tient le lecteur en haleine jusqu'au bout et vous fera tourner avec un intérêt quasi compulsif les pages de ce passage (qui constitue plus de la moitié du roman, je le rappelle).

 

Pour ceux qui sont accrocs aux histoires avec des situations angoissantes, de récits sur des catastrophes ou avec des survivants perdus en pleine mer, ce roman constituera probablement une lecture plaisante qui saura vous satisfaire.

 

étiquette MA NOTE 3 SUR 5

 

 

Tag(s) : #Les vivants, #Matt de la Peña, #Collection R, #drame, #catastrophe, #survie, #policier