Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Max -  Sarah Cohen-Scali

etiquette-RESUME.png

«19 avril 1936. Bientôt minuit. Je vais naître dans une minute exactement. Je vais voir le jour le 20 avril. Date anniversaire de notre Fürher. Je serai ainsi béni des dieux germaniques et l'on verra en moi le premier-né de la race suprême. La race aryenne. Celle qui désormais régnera en maître sur le monde. Je suis l'enfant du futur. Conçu sans amour. Sans Dieu. Sans loi. Sans rien d'autre que la force et la rage. Je mordrai au lieu de téter. Je hurlerai au lieu de gazouiller. Je haïrai au lieu d'aimer. Heil Hitler!»

Max est le prototype parfait du programme «Lebensborn» initié par Himmler. Des femmes sélectionnées par les nazis mettent au monde de purs représentants de la race aryenne, jeunesse idéale destinée à régénérer l'Allemagne puis l'Europe occupée par le Reich.

 

etiquette-MON-AVIS.png

 

      Dans ce roman, nous suivons Max depuis sa naissance jusqu'à ce qu'il ait une dizaine d'années. L'histoire se passe en pleine Allemagne Nazi. L'auteur nous plonge au coeur d'une expérience qui eu lieux à cette époque: les lebensborn; des sortes d'usines à bébés censés devenir la nouvelle génération d'ariens parfaits.

     Il est rare de pouvoir lire des livres traitant de l'Allemagne Nazi et encore moins des lebensborn. Ici, Sarah Cohen-Scali nous décrit avec justesse la situation en Allemagne à cette époque et toute l'horreur qui en découlait.

 

     Une autre particularité de l'oeuvre se trouve dans la description du héros.

Max est soumis depuis sa naissance à l'influence Nazi et idolâtre donc l'idéologie d'Hitler. Le brio de Sarah Cohen-Scali réside cependant dans sa narration. Malgré toutes les horribles pensées et actions de Max, l'auteur arrive à nous faire sentir que ce petit garçon, malgré toute la propagande qu'il a subit, ne reste pas insensible aux monstruosités auxquelles il fait face.

Il finit même par se lier d'amitié avec un Juif pour qui il aura une affection toute particulière.

 

     Dans ce roman, l'humour et la terreur se mêlent. En dépit du caractère abominable de Max, nous nous attachons peu à peu à ce personnage qui ne comprend pas à quel point sa situation est dramatique. Ce n'est que lorsqu'il perdra tout ce qui lui tient à coeur que le petit garçon se rendra enfin compte du drame qu'à été sa propre vie.

 

Un livre, certes, classé en jeunesse mais qui pourra tout autant intéresser un public plus adulte. Une histoire bourrée d'émotions écrite d'une plume légère.

 

étiquette MA NOTE 4 SUR 5

Ne t'inquiète pas pour moi - Alice Kuipers
Tag(s) : #Max, #Sarah Cohen-Scali, #Editions Gallimard Jeunesse, #Collection Scripto, #drame, #historique, #nazisme, #jeunesse, #fanatisme, #chronique Rosehip31